SUD

SOLIDAIRES, UNITAIRES, DÉMOCRATIQUES
Avec plus de 100 000 adhérent-e-s, dont un tiers dans le secteur privé, l’Union syndicale Solidaires est aujourd’hui un acteur majeur du champ syndical hexagonal. SUD éducation est son syndicat dans notre secteur professionnel, de la Maternelle à l’Université. Nous syndiquons TOUS les personnels, quelle que soit leur catégorie, quel que soit leur statut, précaires ou titulaires, dans un seul et MÊME syndicat : parce que nos intérêts sont les MÊMES !
Rejoignez-nous : sud.univ.orleans@gmail.com

mardi 7 avril 2020

QUE FAIRE ?


Quelques pistes.

Pendant la crise :
Arrêt immédiat des activités non-essentielles !
Réorganisons les outils de production pour combattre l’épidémie. Soutenons les initiatives émanant directement des salarié-es pour réorganiser leur outil de travail dans cette lutte.

Urgence pour les Jeunes Isolé·es Étranger·es du Loiret face au Covid-19
Isolé·es, ils et elles le sont plus encore face à l’épidémie. Leurs conditions de confinement ne garantissent pas toujours forcément leur sécurité, ni celle des populations qu’ils et elles sont amené·es à côtoyer.


Après la crise : 

Refonder l’Université et la Recherche pour retrouver prise sur le monde et nos vies
L’appel à une refondation de l’Université et de la recherche, signé par 5600 universitaires et chercheurs, publié simultanément par: Médiacités (Lille, Lyon, Nantes, Toulouse), Rue89 Strasbourg, Rue89 Bordeaux, les Dernières Nouvelles d’Alsace et relayé sur Mediapart. Encourageons cette initiative à refonder l'Université et la recherche.

COVID-19. Pour une socialisation de l’appareil sanitaire
La situation créée par la pandémie de Covid-19 met plus que jamais en évidence la nécessité de repenser l’organisation de notre système de soin.

Une crise qui rend possible des changements profonds
Tout crise est une opportunité de changement profonds. Le confinement rend possible la prise de conscience et la conception d’un autre futur. Socialisation et autogestion des moyens de production, transition climatique et changement de modes de consommation etc., l’univers des possibles est vaste.
Pendant la seconde guerre mondiale des Britanniques, « confinés » sur leurs iles, concevaient leur futur état providence et notamment un système de santé public pour tous (National Health Service). De l’autre côté de la Manche des Français réfléchissaient à un système d’assurance universel. La charte du Conseil National de la Résistance, publiée en mars 1944, affirmait vouloir mettre en place à la Libération « un plan complet de sécurité sociale, visant à assurer à tous les citoyens des moyens d’existence, dans tous les cas où ils sont incapables de se le procurer par le travail ».
" C’est en plein cœur de la guerre qu’il faut penser à ce qu’il faudra faire en sortie de crise. C’est à ce moment que les changements les plus radicaux ont été proposés et effectués." Domique Méda

Aucun commentaire:

Publier un commentaire